Développer le management bienveillant pour le bien de vos salariés et celui de votre entreprise

Pourquoi adopter la bienveillance ?

Tout simplement car au-delà des avantages que peuvent offrir des locaux agréables, un baby-foot ou encore des cours de yoga, le quotidien de chaque employé et son bien-être restent conditionnés par ses interactions avec son management. Ainsi, un sentiment d’humiliation, de manque d’écoute pu encore de non-respect, généreront un mal-être que rien des avantages précédemment cités ne viendra compenser.

En développant un management bienveillant, vous faites sentir vos employés bien dans leur job et permettez, selon Gaël Chatelain, de :

  • diminuer l’absentéisme de confort lié à un manque de motivation
  • augmenter la productivité par l’implication de salariés épanouis
  • réduire le turn-over en instaurant un climat social positif
  • améliorer la marque employeur grâce aux échos de salariés heureux
  • augmenter la créativité avec des salariés qui n’ont pas peur d’oser

Devenez un manager bienveillant en suivant ces quelques règles

  • Libérez la parole : écoutez vos employés

En basant votre relation avec vos collaborateurs sur la transparence et la communication régulière, vous évitez les mauvaises surprises et le sentiment de frustration qui peut souvent se développer lorsque la communication est inexistante ou compliquée. Développez une accessibilité et une facilité d’échange en laissant votre porte ouverte à tout moment pour une question, un conseil, etc…, mais également en créant des occasions d’échange : point hebdomadaire individuel, déjeuner mensuel, etc… pour permettre à ceux qui auraient plus de difficultés de s’exprimer. Si vous avez du mal avec ces procédés, des applications existent, comme OurCo, pour vous aider à libérer la parole.

  • Soyez flexibles : offrez une meilleure qualité de vie à vos employés

Facilitez le quotidien de vos collaborateurs et ne permettez pas que la gestion de leur vie personnelle se transforme en une source de stress et d’angoisse du fait de leurs contraintes professionnelles. Adaptation des horaires de travail, autorisation du télétravail, éviteront à vos employés de se stresser par rapport à la garde de leurs enfants, à un rendez-vous médical ou encore à la pratique d’une activité extra professionnelle. De plus, en leur laissant la latitude d’organiser leur journée de travail comme ils le souhaitent, vous les responsabiliserez et répondrez à ce besoin d’autonomie auquel aspire la génération Y.

  • Développez la culture de l’échec : donnez le droit à l’erreur

L’échec représente souvent une source de honte et donc de peur qui, bien souvent, mène les employés à s’auto-censurer par crainte de se tromper ou à se mettre une pression importante par rapport au résultat de ce qu’ils peuvent tenter. Brider la créativité, augmenter le stress, sont les conséquences de management trop stricts. Encouragez vos employés à oser suivre leur instinct quitte à se tromper et permettez leur ainsi de s’améliorer en apprenant de leurs erreurs et à votre entreprise de bénéficier de leur esprit d’innovation sans retenue !

« La plus grande erreur que vous puissiez faire dans la vie, c’est d’avoir peur de faire des erreurs. »

John Fitzgerald Kennedy
  • Cultivez le feed-back positif : donnez de la reconnaissance

En remarquant la qualité d’un rendu, la réactivité suite à une sollicitation ou la progression en termes de communication en réunion, vous valorisez vos collaborateurs et leur donnez le sentiment d’être considérés.
La reconnaissance peut alors prendre différentes formes, comme un encouragement verbal ou une récompense sous forme d’avantages matériels (bons cadeaux, vacances subventionnées…). Kollori liste par exemple 12 avantages pour motiver les salariés.

Plus qu’un gadget, la bienveillance, une réelle valeur à incarner et à faire prospérer

Pour que cela fonctionne, il ne suffira malheureusement pas de suivre ces règles et d’en espérer un miracle sur votre organisation. N’oubliez pas de prendre en compte quelques paramètres primordiaux dans la mise en place d’un management bienveillant :

  • la nécessité d’y croire profondément et de l’incarner globalement à tous les niveaux de l’organisation y compris de la direction. Le management bienveillant ne peut être considéré comme un simple outils, il doit de retrouver dans les valeurs de l’entreprise.
  • l’importance de ne pas laisser le jugement ou la peur vous freiner. La bienveillance n’est pas un signe de faiblesse et ne peut en aucun cas s’appliquer uniquement à « ceux qui la méritent ». Ces a priori ne vous permettront pas de développer un réel climat de bienveillance, vous devez les abandonner !
  • garder le cap ! Bienveillance ne veut pas dire sortir d’une relation professionnelle et se permettre des familiarités. Les respect mutuel reste primordial pour que cela fonctionne.

Pour aller plus loin :

Podcasts :

Articles :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s